Design de lumière

 

Pour la cinquième année consécutive, l’atelier de pratique artistique mis en place par Sandrine Carnet (Professeur d’arts appliqués, référente culture du lycée Balleure) et Nathalie Pillon (coordinatrice du projet et professeure de sciences physiques au lycée Niépce) a démarré le jeudi 13 octobre.

Une vingtaine d’élèves de la cité scolaire toutes classes confondues de la seconde à la terminale se sont portés volontaires pour cette nouvelle aventure sur le thème « Devenir une Lumière…en Design » Le 13 octobre, ils ont rencontré Jérôme Moreau avec lequel au cours de sept séances, ils vont créer leur propre luminaire pour un concours organisé dans toute la cité scolaire. Jérôme Moreau est designer de la fonderie Vincent à Brignais et enseignant pour la section Arts Plastiques Etudes de l’INSA à Villeurbanne.

Au cours de cette première séance, les élèves se sont répartis par groupe de quatre en mini-entreprise de design et ont écrit une carte holistique du mot lumière. Après une mise en commun au tableau de leur réflexion, ils ont défini 5 fonctions principales de la lumière. Ils ont aussi travaillé sur la création du logo de leur mini entreprise de design.

Le lundi 17 octobre, ils ont retrouvé Jérôme Moreau à la fonderie Vincent pour une visite guidée. Fondée en 1880, la Fonderie Vincent est installée à Brignais dans le Rhône (69). Elle met à profit ses savoir-faire et ses équipements pour fabriquer tout type de pièces de fonderie moulées. En 2015 Fonderie Vincent a été labellisé Entreprise du patrimoine Vivant (EPV). Ce label est une marque de reconnaissance de l’Etat mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.

Pour en savoir plus : http://www.fonderie-vincent.com/n/Artistique/r22.html

Au cours de cette visite, Jérôme leur a présenté l’outillage nécessaire à tout moulage de pièce y compris pour la réalisation des différents moules. Les élèves ont visionné plusieurs films expliquant la fabrication de différents moules, le moulage et le démoulage ce qui a permis de comprendre l’organisation et le fonctionnement de la fonderie. Ils ont assisté à une coulée d’une tonne de fonte liquide dans la poche de coulée puis au remplissage manuel des moules dans la chaine de production. Ils ont terminé par l’atelier de débardage de grenaillage et de sablage des pièces.

Entre octobre 2016 et février 2017, les élèves de l’atelier vont dessiner, avec l’aide de Jérôme Moreau, leur propre luminaire puis les clichés des maquettes seront mis en ligne sur liberscol pour un vote de tout le personnel de la cité scolaire, enseignants, secrétariat, intervenant divers, élèves. Le but de ce vote est de classer cinq projets.

Ce sont les étudiants en BTS IR, avec l’aide de leurs professeurs (M. LOISEAU et M. AUCAIGNE ) qui vont organiser le vote par liberscol.

A la suite des résultats du concours, un comité de faisabilité d’experts se réunira pour choisir les trois luminaires sur les cinq classés, réalisables en fonction de leur faisabilité (découpe plasma, électrification).

Le dessin technique des lampes sera réalisé à l’atelier de chaudronnerie, puis les lampes seront fabriquées par les élèves volontaires de la section chaudronnerie et électrifiée par les élèves volontaires de la section ELEEC. Une lampe sera réalisée avec l’imprimante 3D en collaboration avec le FabLab du chalonnais

Il est prévu que certaines réalisations soient peintes par les étudiants du BTS « Métiers de la Chimie » pendant les séances de travaux pratiques de formulation avec Nathalie Pillon

Courant mars, une exposition, regroupant les dessins des lampes, les avant-projets et lampes réalisées, l’impression 3D et une présentation typologique des luminaires marquants dans l’histoire du design, sera organisée dans la rue aux ateliers de la cité scolaire. Elle sera inaugurée par un vernissage en présence de tous les acteurs de ce projet.

Les élèves se rendront aussi courant mars à la biennale d’art contemporain de Saint Etienne pour assister à la visite guidée Best-of métiers : des métiers les plus ordinaires aux plus inattendus. Cette première exposition pédagogique vise à sensibiliser le grand public au design en amorçant le lien l’unissant au travail, et à valoriser l’intervention parfois insoupçonnée de la discipline du design. Ils termineront cette journée par la visite de l’atelier de Patrick Condouret, designer et intervenant de l’atelier de pratique artistique de l’année précédente « Ma Cabane au Canada ».